AFFAIRE DE NEUTRALITÉ , DE SE PRONONCER OU DE CONDAMNER…

(Ma réponse à un un internaute en colère contre moi qui m’accuse de ne ne pas prendre parti)« Je ne sais pas quel deal les partis politiques, les acteurs politiques ont fait entre eux avant. Apparemment, je vois dans la presse qu’ils se rencontrent et se parlent . Je ne sais pas ce qu’ils se disent ou se sont dit sur la Constitution et sur le processus politique en cours et vous voulez que je supporte un camp ou un autre .

Nous , nous sommes simples citoyens dans une crise . N’oubliez pas que ce sont des Institutions de la République qui ont compétence légale pour gérer la crise . Mais la participation citoyenne que promeut AUBE NOUVELLE veut que les citoyens soient impliqués dans les décisions qui les concernent surtout dans la résolution des crises qui déchirent leur vie sociale et leur quotidien.Dans le principe, lorsqu’une crise éclate , on observe les 4 étapes suivantes.

ÉTAPE 1: on calme d’abord les cœurs pour éviter la mort , le sang et le chaos. C’est la première étape pendant laquelle on ne fait rien , aucune déclaration pour allumer le feu ou envenimer la crise . Comme les Anglais le disent , ce n’est pas le moment du « name and shame », c’est-à-dire dire qu’on ne blâme personne quand les violences sont en cours . Les forces procèdent au maintien de l’ordre qui est leur compétence régalienne dans l’Etat. Parallèlement, les populations appellent au calme. La finalité de toutes ces actions combinées , c’est qu’il n’y ait ni violence ni mort et que la vie sociale reprenne son cours normal.

ÉTAPE 2: La deuxième étape , quand le calme revient , c’est de rechercher avec tous les acteurs les causes de la crise. C’est à cette étape qu’on dit toutes les vérités , qui a tort , qui a raison, qui a fait quoi . C’est l’étape de toutes les accusations véhémentes. C’est l’étape où tout le monde doit dire ce qu’il veut , mais sans aucune violence physique. En psychologie, on dit que c’est l’étape de la Catharsis où on laisse le peuple exprimer ses émotions et ses colères , mais dans un climat apaisé.

ÉTAPE 3: La troisième étape , c’est l’étape plus calme des solutions et recommandations qui ont découlé de la deuxième étape et qui prennent en compte tous les problèmes et toutes les aspirations du peuple, qui apportent une réponse à toutes les causes du conflit . Cette étape arrive lorsque les passions se sont calmées .

ÉTAPE 4: La quatrième étape , c’est la mise en place par l’Etat des Institutions et des Lois qui permettent d’assurer l’exécution et le suivi des recommandations et solutions de l’étape 3.Voici les grands axes dans la résolution des conflits difficiles. Mais ne vous en faites pas , toutes ces 04 étapes peuvent être exécutées dans un temps très court (en fonction de l’état d’esprit général des parties en conflit et de leur bonne volonté).Si vous mélangez les étapes , vous faites disparaître tout espoir d’une vie stable et toute possibilité de sortie de crise .Ce n’est pas pendant que les machettes découpent les corps à Bonoua, Dabou, Daoukro, Bongouanou ou à M’Batto que vous vous mettez à accuser tel ou tel camp et à rechercher les causes de la violence. Ce n’est ni efficace , ni productif, ni constructif . C’est quand le calme revient, qu’on passe à l’étape 2. Mais avant même de mettre en œuvre l’étape 2, on prévient ce type de déchirement dans les endroits où il y a risque de conflits , on sensibilise pour que d’autres foyers de tension n’émergent pas. C’est ce que fait AUBE NOUVELLE parce que c’est une action libre des citoyens .C’est ainsi que se gèrent les grands conflits nationaux ou locaux .Vous voulez que nous disions qui a tort et qui a raison? Vous êtes pressés ? Arrivons à l’étape du calme relatif d’abord . Et entre temps. allez lire notre analyse sur ma page Facebook le Dimanche 1er Novembre 2020 et vous verrez que nous avons décrit tout ce qui se passe aujourd’hui et tout ce qui se passera les mois qui viennent, tout en prévenant le Gouvernement contre les violences possibles et les privations de libertés. Bonjour Mais je comprends le citoyen, qui est frustré par un certain nombre de situations politiques ou sociales et qui vous regarde . Il vous fait confiance. Il veut que dans le feu de la violence, vous vous prononciez pour ou contre son camp . Lui , il a sa colère . Il n’a pas le temps de comprendre la nécessité de tout le mécanisme psychologique et institutionnel pour ramener le calme.

À AUBE NOUVELLE, nous avons l’expérience de ce type de crise et nous restons calmes face aux événements. Nous prenons de la hauteur .Nous ne répondons pas aux injures et aux accusations, aux prétendues dénonciations et aux classifications. Le fait que certaines personnes nous insultent ou nous calomnient fait même partie du processus de règlement de la crise . Il faut que des personnes ou des groupes de personnes expriment leurs colères quelque part pour se sentir un peu mieux ou pour avoir l’impression d’avoir contribué. Si vous ne comprenez pas aussi que vous DEVEZ être comme un exutoire des colères et que vous insultez ceux qui vous insultent, vous n’aidez pas . Lorsque d’ici quelques semaines ou d’ici quelques mois , la crise sera calmée ou passée, beaucoup se rendront compte que la colère ou la violence du moment n’était pas utile et n’aura pas aidée.Du calme, du calme , du calme . »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s