ÉDUCATION : APPEL À LA RESPONSABILITÉ DES FAMILLES

Les parents d’Abidjan s’interrogent-ils le soir venu à quoi se sont occupés leurs enfants pendant la journée? Fouillent-ils leurs sacs dans lesquels sont dissimulées des armes et de la drogue ? A qui la faute, si nos enfants sont devenus violents, du Primaire à l’Universite?

Nous ne pouvons ni ne devons plus déléguer nos rôles de parents exclusivement à la seule institution Ecole. L’esprit de douceur, d’amour, de calme, de respect des règles communautaires, de vénération des aînés, de préservation de nos valeurs ancestrales est infusé aux enfants par la famille, au sens communautaire. L’Ecole a un rôle important mais ne peut faire toute l’éducation de nos enfants. Un enfant ne passe pas plus de 8 heures par jour à l’école, 5 jours au maximum sur 7. En volume horaire, l’enfant n’est à l’école qu’un tiers du temps au maximum toute une journée. Les 2/3 restants, il est sous la responsabilité des parents, qui doivent jouer leur rôle.

L’Ecole n’est pas une usine à fabriquer des Diplômés, mais une institution qui a pour vocation de modeler l’esprit de l’Homme, de le mettre en harmonie avec l’environnement, la société, son temps présent, son passé et son avenir, afin d’en faire le début et la finalité de la quête sociale.

Nous ne pouvons pas assister passifs à la chute de valeurs cardinales.

Il est irresponsable de laisser le Gouvernement seul gérer tous les aspects de l’éducation de nos propres enfants.

L’Etat assure en toute responsabilité et capacité son rôle régalien de mise en place des infrastructures, du personnel et des moyens d’une Éducation de masse, moteur du développement et du bien-être individuel et communautaire.

Mais l’Etat, sous tous les cieux, ne remplace pas la famille et la communauté comme matrices primordiales du façonnement des esprits des individus qui composent cet État.

La famille doit prendre ses responsabilités en jouant son rôle dans la surveillance de ses enfants et surtout dans la culture de valeurs qui créent une Nation calme, douce, prospère et harmonieuse .

D’aucuns conseillent une fermeté absolue, mais la violence institutionnelle contre la violence a une issue incertaine .

Des enfants en perte de repère et cultivant sous nos yeux la violence, c’est l’avenir de notre pays qui est en cause.

Certains sujets fâchent…à tort pourtant, dans un exercice où l’on est très à l’aise pour accuser l’autre.

Mais si nous ne nous saisissons pas collectivement de nos propres problèmes en toute lucidité afin de les résoudre ensemble, nous paierons tous le prix de nos négligences actuelles.

Réfléchissons y ensemble et proposons des solutions, sans passion.

4 réflexions sur “ÉDUCATION : APPEL À LA RESPONSABILITÉ DES FAMILLES

  1. Même le salut n’est pas pour tout le monde qui entend la bonne nouvelle, mais pour ceux qui entendent bien. C’est pourquoi ce récital : à bon entendeur, salut.
    Ce-ci dit,mon Gouverneur,je voudrais vous exprimer toute ma sincère gratitude de vos récurrentes interventions , de clarté hors paire, sur les fléaux qui gangrènent notre cité.
    Dans le cas d’espèce, c’est _à_dire,la responsabilité parentale dans l’éducation de l’Homme, je pense qu’il n’y a rien d’autres à ajouter, à part le fait d’exhorter les parents à être des personnes qui entendent, écoutent et mettent en pratique ce qu’ils apprennent de bon. Quand ils auront compris ce principe et cette noble mission,les maîtres et les professeurs n’auront plus qu’à apporter les formules mathématiques, scientifiques, géographiques, historiques,…..bref, je veux dire tout ce qui échappe à l’éducation familiale.
    Je termine pour vous exprimer toute mon admiration,mon Gouverneur, de tout le travail que vous ne vous laissez de faire dans le district d’Abidjan.
    Vous êtes aujourd’hui très admirés par beaucoup de jeunes ambitieux en quête de bons modèles à suivre.
    J’en fais partie mon Gouverneur.

    J'aime

  2. serait-ce possible de réinstaurer d’une part: Les cours d’éducation civique et morale dès les cours élémentaires? puis assurer sa pérennité tout le long du cursus secondaire et universitaire en une version plus élaboré : Civilité…protocole et savoir-vivre?
    D’autre part, que pensez-vous de l’institution dans chaque quartier( de la Capitale) d’un mouvement qui rassemblerait obligatoirement les jeunes de chaque secteur ou quartier? afin de conseiller, encourager ou accompagner chacun aux comportements, vertus et us convenables sans pression? Aussi cela ne permettrait t-il pas de créer une sorte de cohésion juvénile…un cadre où l’on  » se tire vers le haut »? et de tuer les malsaines velléités dans l’oeuf avant qu’elles n’éclosent? Mieux de refaire ou d’achever des pans de leurs éducations? L’amour de son semblable s’y installera sûrement! et le cœur juvénile se réadoucira peu à peu qu’en dites-vous? Cependant , je ne fais pas ici référence à ces groupes de jeunes déjà existant dans nos villes et cités…qui ne songent qu’à la politique et sont à la solde des manipulations frénétiques de ces nantis.
    IL est de toute urgence que nous courions au chevet de notre société…civilisation agonisante!
    Merci de vous y intéresser Monsieur.

    J'aime

  3. La famille est la base de la société. Elle est le premier moment du processus de socialisation de l’homme. C’est donc au sein de cette cellule que se façonne l’identité sociale , culturelle, politique de l’homme. En d’autres termes ce que nous sommes aujourd’hui n’est que la résultante de ce que nous avons été aux instants primaires de nôtre existence. La famille est donc le ciment de la société. Mais la fragmentation des normes sociales traditionnelles avec pour corollaire l’éclatement de la cellule familiale,a redéfini les rôles sociaux, reléguant ainsi la famille en arrière plan dans l’éducation des enfants. En effet l’éducation de nos enfants est maintenant calquée sur le modèle occidental érigé en modèle universel et objectif. Pour remédier à cette crise de la famille,il faut redonner à la famille toute son autorité d’antan. Il faut qu’elle se réapproprie les méthodes ancestrales en synergie avec les exigences des modèles modernes pour se replacer comme la figure de proue en matière d’éducation. Il faut pour cela une politique nationale de la famille au sens traditionnel doublé d’une teinture contemporaine qui fasse la promotion de cette structure primaire de l’existence humaine.

    J'aime

  4. Nous observons ici encore que vous avez touché le problème du doigt. À qui la faute? Tous, nous sommes coupables comme vous l’avez bien souligné. Alors pas question d’imputer la faute à l’État qui joue déjà son rôle régalien…
    On dit souvent que « la plus belle femme ne peut donner que ce qu’elle a ». Cela dit, en tant qu’étudiants, futurs hommes et femmes de l’intelligentsia ivoirienne, nous ne pouvons rester en marge de cette lutte. Il est vrai que nous n’avons pas directement de solution concernant la violence, cependant nous préconisons une formation inclusive qui associerait études (diplômes) et développement personnel.
    Pour se faire, nous décidons de venir en second lieu aider aux efforts consentis par les enseignants en classe.
    Ainsi nous avons initié le #Spelling_Bee (compétition américaine d’épellationde mot en Anglais).
    Le but n’est pas uniquement de fabriquer des as en la seule langue qu’est l’Anglais, mais créer une plateforme d’échange qui a pour vocation de modeler l’esprit de l’élève et l’étudiant ivoirien, de le mettre en harmonie avec l’environnement, la société, son temps présent, son passé et son avenir, afin d’en faire le début et la finalité de la quête sociale.
    Pour Jean-Marie ADIAFFI, quand on va étudier l’intelligence de quelqu’un ce n’est pas pour abandonner son intelligence à soit, mais plus puiser dans la culture de l’autre ce qui est bon et l’ajouter à la notre afin de rendre notre culture meilleure…
    L’idée ici c’est d’user de ce concours afin de réveiller l’esprit de compétition chez les élèves, les occuper sainement, et leur apprendre des valeurs qui leur serviront toute leur vie…tout ça à travers la langue Anglaise. C’est notre manière à nous de participer à la promotion de l’excellence au sein de l’Éducation nationale.

    Ensemble nous pouvons sauver l’Éducation en Côte d’Ivoire.
    Merci M. Le Préfet pour cet appel.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s