ELEPHANTS

Ceux qui se détournent le plus de notre équipe nationale, sont ceux qui l’aiment le plus.

Ceux qui évitent les matches ou font semblant de s’occuper à autre chose, sont ceux-là mêmes qui attendent avec ferveur les résultats des confrontations sportives internationales, où est engagée notre équipe nationale de football.

« Ceux-là. On ne peut jamais compter sur eux », entend-on dire. Faux dépit amoureux.

Tout le monde sera scotché à son écran tout à l’heure, ceux qui croient en la victoire autant que ceux qui n’ont pas la foi.

C’est le pays, c’est inscrit dans nos gênes à tous, cet amour pour la Patrie.

Nos réactions différentes, mais dans le même degré d’attachement affectif, vis-à-vis des Éléphants, devrait être le reflet de notre attachement à notre pays, malgré nos divergences d’opinion.

Une telle attitude écartera de nous nos propensions faciles à la violence, chaque fois que nous ne partageons pas les mêmes opinions.

Dans quelques heures, nos populations seront massées toutes ensemble devant la télévision. Dans cette foule, on ne distinguera plus qui est de quel parti politique, de quelle région ou de quelle religion, qui est né ici ou ailleurs, qui a quelle couleur.

Nos émotions dans le sport pourraient être à l’image du jeu politique national : crier, vibrer, supporter avec passion, brandir nos appartenances. Mais, quand sonne la fin du match et que vient le résultat, qu’on soit vaincu ou vainqueur, on accepte le résultat, on souhaite bonne chance à l’adversaire pour la suite.

Notre circonscription, le Département d’Abidjan, sera un cet après-midi et la clameur harmonieuse. Si vous n’avez pas suffisamment de courage sportif pour suivre le match, restez dans la rue ou enfermez-vous dans la chambre, la clameur d’Abidjan vous informera chaque fois qu’il y aura un but ou une occasion manquée.

Si vous n’entendez rien, c’est qu’il n’y a rien d’encourageant. Solidaires dans l’échec comme dans la victoire.

Tous en chœur laisseront s’exprimer les émotions, la joie ou la déception, de la même façon.

C’est ce qui aurait toujours dû être dans nos communautés .

Nous sommes différents, mais nous partageons le même amour pour le pays. C’est cette différence qui nous grandit et qui construit.

En avant!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s