ÉLÉPHANTS: TOMBÉS MAIS FIERS

Nous ne sommes pas « fiers Ivoiriens » pour rien.

Nous nous sommes battus jusqu’au dernier souffle. Nous avons joué avec nos tripes. Nous avons « bouffé du lion ».

Souvent l’échec est douloureux, mais lorsque cet échec survient après avoir donné tout notre esprit à l’effort, l’échec est une leçon qui nous grandira nécessairement.

L’Histoire retiendra seulement qui est allé est en demi-finales.

Mais nos mémoires à nous retiendront que nos joueurs ont été héroïques. Ils ont joué, comme les Ivoiriens l’ont toujours voulu : perdre sans démériter.

C’est peut-être parce que nous avons fait bloc en esprit ces derniers jours autour de notre équipe nationale qu’elle a eu cette force de combat. Les prières et les pensées positives sont importantes.

Je suis un parfait ignorant en sport. J’écris ces jours-ci seulement parce que la circonscription que je dirige, le Département d’Abidjan, retrouve sa beauté, son dynamisme et sa saine ferveur quand l’équipe nationale engrange des victoires. Le sport est donc un facteur de bonheur dans ma circonscription. Or mon rôle est de mettre en œuvre toutes les politiques du Gouvernement qui épanouissent les populations.

Le sport, comme tous les autres domaines de la vie sociale, est donc une de mes missions officielles.

Je disais tantôt que je suis un parfait ignorant en sport, mais je suis peiné par les commentaires désagréables à l’encontre de notre entraîneur que je ne connais pas. S’il met en place un système de jeu qui n’est pas connu ou reconnu par des experts en football, où est le problème? Est-ce que tout le monde doit faire les mêmes choses de la même façon? Les Codes, les Normes, les Conventions, même en sport ne mènent pas toujours aux grandes victoires.

Les penaltys sont aléatoires, toutes les grandes équipes du monde sont tombées. Je ne considère pas donc notre échec comme une faiblesse.

Je crois qu’avec cet entraîneur, nous venons d’amorcer une nouvelle page de notre aventure sportive et nous pourrions aller loin avec lui, avec la nouvelle énergie qu’il a infusée dans cette jeune équipe, avec « un certain style de jeu ».

Bravo coach ! Bravo aux Éléphants!

Nous vous sommes reconnaissants de nous avoir redonné de la fierté.

Nous sommes Ivoiriens aujourd’hui et toujours, heureux dans la victoire, mais solidaires dans la difficulté et face à l’échec.

Comme, disent mes cadets Ivoiriens, « On est au kohi !! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s